Sexe contre bonnes notes et vidéo porno : après les dénonciations, la direction de l’École roi Fahd se saisit du dossier

Après les universités Hassan Ier de Settat et l’ENCG Oujda, l’École supérieure du roi Fahd de traduction à Tanger a, elle aussi, reconnu l’existence de plaintes relatives au harcèlement d’étudiantes par leurs professeurs. La direction de l’établissement a convoqué une réunion consacrée à une plainte d’étudiante, prévue le 4 janvier.

Par

L’École supérieure roi Fahd de traduction, à Tanger Crédit: DR

Le scandale “sexe contre bonnes notes” prend de l’ampleur. Mardi 4 janvier à midi, l’École supérieure roi Fahd de traduction, basée à Tanger, tiendra une réunion extraordinaire suite à une plainte déposée par 12 étudiants et étudiantes contre leur professeur pour harcèlement.

Cette réunion ne sera consacrée qu’à un seul point : la plainte déposée par une étudiante pour harcèlement contre son professeur”, confie une source au sein de l’école à TelQuel Arabi. Le même interlocuteur précise que le “professeur visé par la plainte a été suspendu et remplacé par une professeure”.

Selon la même source, une commission a également été formée pour enquêter sur d’éventuelles mauvaises pratiques au sein de l’école. Jusque là, l’établissement restait muré dans le silence.

Pour rappel, les faits visés par la plainte auraient eu lieu le 16 décembre lorsqu’un professeur de l’établissement aurait forcé l’une de ses élèves à visionner un film pornographique l’invitant à reproduire le contenu de l’enregistrement. Des faits qui, selon des témoins contactés par TelQuel, auraient été enregistrés par la victime.

à lire aussi