Quels appareils constituent la flotte de drones des Forces armées royales ?

Au nom du secret-défense, leur liste n’est jamais exhaustive et le montant des contrats rarement précisé. Pourtant, les drones ont intégré l’arsenal des FAR depuis les années 1980, lançant une volonté du Maroc d’acquérir les dernières technologies en la matière. En provenance des États-Unis, d’Israël (les deux premiers exportateurs de drones au monde), de Turquie et de Chine, voici la flotte de drones qui équipent l’armée marocaine.

Par

Le SeaGuardian MQ-9B. Crédit: General Atomics

Dans le cadre de la modernisation de l’arsenal des Forces armées royales (FAR), les drones militaires occupent une place dans le dispositif de protection et de sécurisation du territoire. Ces appareils sans pilote capables aussi bien de missions de renseignements, d’opérations de surveillance, de désignation de cibles et d’attaque, sont couplés à des dispositifs terrestres ou des avions de chasse.

Ciel constellé de drones invisibles

“Le ciel marocain va être constellé de drones destinés à la surveillance et la protection du territoire, s’il ne l’est pas déjà. Mais aussi de drones d’attaque, prêts à faire face à toute menace venant des airs, souffle un connaisseur des milieux marocains de la défense, contacté par TelQuel

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés