William Audureau : “Le complotisme est l’agent de la radicalisation”

Pourquoi et comment devient-on complotiste ? C’est à cette question que William Audureau, journaliste au “Monde” spécialisé dans la lutte contre la désinformation, essaie de répondre dans son livre “Dans la tête des complotistes”, publié en octobre dernier aux éditions Allary. Pour TelQuel, il décortique la mécanique de la pensée complotiste.

Par et

Le 6 janvier 2021, des militants pro-Trump adeptes des complots de la nébuleuse QAnon ont attaqué le Capitole à Washington pour empêcher les élus de valider la victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle. Crédit: Saul Loeb / AFP

Dans votre ouvrage “Dans la tête des complotistes”, vous considérez qu’il n’existe pas de profil-type du complotiste. Pour autant, existe-t-il une corrélation entre le niveau d’éducation d’un individu et son adhésion à ces théories ?

William Audureau, journaliste au quotidien Le Monde et auteur de Dans la tête des complotistesCrédit: DR
C’est un présupposé qui revient souvent quand on parle de complotisme, mais il m’est difficile de me prononcer, car je ne suis pas sociologue, et je n’ai pas la prétention d’avoir cherché à répondre à cette question. À mon niveau, au cours de la rédaction de cet ouvrage, j’ai discuté avec des personnes qui avaient arrêté les études avant la fin du lycée comme avec d’autres ayant un bac +12….
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés