Emmanuel Dupuy : “La Russie n’est pas l’amie exclusive de l’Algérie, le Maroc lui importe aussi”

Pour TelQuel, Emmanuel Dupuy, président de l’Institut de prospective et de sécurité en Europe (IPSE), revient sur la convergence d’intérêts autour de la tenue à Marrakech du Forum russo-arabe.

Par

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut de prospective et de sécurité en Europe (IPSE). Crédit: DR

Le sixième Forum de coopération russo-arabe s’ouvrira le 15 décembre prochain à Marrakech en présence de Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. Dans le cadre d’une tournée qui le mènera d’abord en Israël, en Palestine puis en Algérie, le chef de la diplomatie russe devrait s’arrêter au Maroc le 14 décembre courant comme dernière étape de sa série de visites de travail au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Retour sur les enjeux de cet événement avec Emmanuel Dupuy, président de l’Institut de prospective et de sécurité en Europe (IPSE).

TelQuel : Marrakech accueille la semaine prochaine le sommet russo-arabe, Alger un sommet arabe en mars 2022. Quelle est la marge de manœuvre de Moscou dans le renforcement de ses relations avec les États arabes ?

Emmanuel Dupuy : Souvent cataloguée comme son premier fournisseur d’armes, la Russie veut montrer qu’elle n’est pas l’amie exclusive de l’Algérie. Pour Moscou, la position…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés