Soumaya Chakir, l’expatriée qui rêve “le Maroc en couleurs”

Après plusieurs années d’allers-retours entre son Maroc natal et l’Europe, Soumaya Chakir a finir par être gagnée par la nostalgie. Pour tromper sa mélancolie, mais aussi pour donner aux Marocains du monde l’envie d’explorer leur pays, elle a conçu depuis Paris un jeu de société dédié au royaume.

Par

Soumaya Chakir attend de décrocher son bachelor en relations internationales à l’université Al Akhawayn, à Ifrane, avant de quitter ses parents, son frère et son pays. Direction les Pays-Bas, où elle commence un master en communication à la faculté d’Amsterdam. À son arrivée, le choc est un peu rude : cette native d’Agadir ne connaît “rien du pays”, y compris sa langue.

En grande habituée des voyages, elle s’adapte vite. “C’est ma mère, ex-diplomate notamment à New York, qui m’a transmis le virus, raconte-t-elle. Plus jeune, mes parents m’emmenaient partout. En Californie chez ma tante, en Espagne, en Italie… J’ai aussi fait un échange universitaire en Finlande. Bouger, j’adore ça !”

Alors, après Amsterdam, l’ancienne élève du lycée français Paul Gauguin de la capitale du Sousse s’installe à Paris, où elle intègre l’École de guerre économique. Son MBA décroché, elle travaille quelque temps dans la capitale, au sein d’une start-up du monde digital. Lorsqu’une opportunité professionnelle se présente à Casablanca, elle n’hésite pas une seule seconde et rentre au Maroc accompagnée par son mari.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles