RNI, PAM, Istiqlal : la charte de la majorité devrait être signée cette semaine

Aziz Akhannouch, Abdellatif Ouahbi et Nizar Baraka devraient signer cette semaine la charte de la majorité. Objectif : définir les modalités de travail entre les institutions gouvernementales, parlementaires et partisanes.

Par

Le 22 septembre, l’heure était à la célébration pour Abdellatif Ouahbi, Aziz Akhannouch et Nizar Baraka. Crédit: TNIOUNI

Réunis le 4 novembre, les trois leaders de la majorité gouvernementale avaient annoncé leur décision d’élaborer et signer, courant ce mois, la charte de la majorité. Le président du RNI, Aziz Akhannouch, et les secrétaires généraux du PAM et de l’Istiqlal, Abdellatif Ouahbi et Nizar Baraka, ont convenu de préparer ce cadre de référence qui définit les modalités de travail et de collaboration entre les institutions gouvernementales, parlementaires et partisanes. 

Lors de cette réunion, marquée par la présence des présidents des deux Chambres du parlement, Rachid Talbi Alami (RNI) et Enaam Myara (Istiqlal), ainsi que des chefs de groupes parlementaires, les leaders de la majorité s’étaient félicités de “la parfaite harmonie entre les composantes de la majorité [qui] a contribué à gagner du temps pour rétablir le cadre institutionnel imposé par les exigences constitutionnelles et les normes démocratiques”, indique un communiqué publié à l’issue de la rencontre. 

Cette charte de la majorité, attendue depuis la nomination du nouveau gouvernement, devrait être signée cette semaine, nous assure Noureddine Mediane, président du groupe parlementaire de l’Istiqlal. Selon le dirigeant du parti de la balance, cette charte devrait mettre noir sur blanc les engagements des trois partis, déjà pris au moment de la formation de la coalition gouvernementale fin septembre. 

La signature de la charte de la majorité devrait intervenir au moment où les trois partis semblent divisés sur quelques décisions gouvernementales. Dernière en date : la décision du ministre de l’Education Chakib Benmoussa de fixer à 30 ans l’âge maximum pour passer le concours de recrutement des enseignants

Ce n’est pourtant pas la première fois que cette charte de la majorité est signée au début d’un mandat gouvernemental. Depuis le gouvernement Benkirane, l’adoption de cette charte est devenue une coutume entre les partis de la majorité, son successeur à la primature, Saâd Eddine El Othmani, l’ayant également adopté. Sans pour autant parvenir à préserver la cohésion gouvernementale… Cette fois-ci sera la bonne ? 

article suivant

Gouvernement : le trio RNI-PAM-Istiqlal accouche d’une Charte commune