Réforme Benmoussa : “Le gouvernement est prêt à mobiliser des moyens importants pour motiver l’enseignant”

La réforme tant attendue de l’Éducation nationale commence sur les chapeaux de roues. La décision de limiter l’âge du concours de recrutement à 30 ans a fait couler beaucoup d’encre, mais le ministère de Chakib Benmoussa persiste et signe. Une source autorisée liste in extenso les motivations premières de cette réforme.

Par

Ministère des Affaires étrangères

Le 19 novembre, le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports annonçait des modifications significatives dans le processus de pré-sélection au concours de recrutement des enseignants et des cadres administratifs. Les critères pris en compte sont désormais la mention obtenue au baccalauréat, celle de la licence, et la durée pour l’obtention de cette dernière. Le concours sera également marqué par l’introduction d’une lettre de motivation exigée des candidats pour évaluer leur intérêt pour les métiers de l’éducation et “favoriser ainsi les vocations”. Les titulaires de licence d’éducation seront exemptés de la phase de pré-sélection et seront, donc, soumis directement au concours écrit, “une disposition qui contribue à encourager les parcours de formation longs en 5 ans renforçant la professionnalisation du métier”, selon le ministère.

à lire aussi

Enfin, innovation…
article suivant

Gouvernement : le trio RNI-PAM-Istiqlal accouche d’une Charte commune