Le TelQuel de Mehdi Bensaïd

Pour le ministre de la Culture, de la jeunesse et de la communication, “TelQuel est un des marqueurs les plus importants de la nouvelle ère, il a accompagné toute une génération par son engagement et celui de ses journalistes.”

Par

TNIOUNI/TELQUEL

J’ai été particulièrement marqué par vos publications qui ont suivi les attentats du 16 mai 2003, elles soulignaient de semaine en semaine le contraste qui s’était créé à l’époque entre des jeunes si proches et pourtant si éloignés.

Si je devais en retenir deux, je retiendrais celle de “La poudrière” et celle de “La résistance”, qui sont pour moi le symbole de ce contraste, entre des jeunes Marocains qui ont fait le choix malheureux d’attaquer leur propre pays et d’autres qui, par la musique, par la culture, résistent.

Cela fait écho à ma mission aujourd’hui, au service de ce Maroc ouvert tant sur sa propre culture que sur les autres cultures. Le combat mené par ces “résistants” continue et doit continuer.

TelQuel est un des marqueurs les plus importants de la nouvelle ère, il a accompagné toute une génération par son engagement et celui de ses journalistes. TelQuel est le symbole d’une époque, d’un journalisme marocain libre ; et en cela, TelQuel doit continuer à pratiquer sa liberté, à dessiner le Maroc qu’il veut, à lui donner corps, et surtout à l’incarner.

article suivant

Pour son premier grand oral face aux députés, Akhannouch assume des réformes “injustes” mais “essentielles”