Ils ont fait la couv' de TelQuel : Driss Guerraoui

Driss Guerraoui, président de l’Université ouverte de Dakhla et ex-président du Conseil de la concurrence : “C’est une des voix de la culture, de l’espérance et de la croyance en un avenir meilleur.”

Par

TelQuel, comme j’ai pu l’observer depuis ses vingt dernières années, ce sont, d’abord, des femmes et des hommes porteurs d’une certaine vision de ce que devrait être une information au service d’un Maroc devant et pouvant relever les défis redoutables de la démocratie, de la modernité, du développement et du rayonnement international dans un monde de plus en plus ouvert, connecté et surtout incertain.

Ce sont, aussi, des valeurs en matière de communication et de conception de l’entreprise de presse que sont la libre pensée, l’audace, la rigueur et l’engagement citoyen, le tout porté par l’attachement à la recherche de la bonne source fiable, crédible et utile pour éclairer la société sur les enjeux majeurs de la nation.

C’est, enfin, et ceci est important, une des voix de la culture, de l’espérance et de la croyance en un avenir meilleur, principes mobilisateurs dont a grandement besoin notre pays aujourd’hui, à la fois pour consacrer son exception en tant que système institutionnel multiséculaire et choix sociétal stratégique, et pour réinventer sans cesse son propre modèle de démocratie et de développement pour répondre aux besoins et aspirations des citoyens et aux impératifs et exigences de notre temps.

à lire aussi

article suivant

Pour son premier grand oral face aux députés, Akhannouch assume des réformes “injustes” mais “essentielles”