Enfants en situation de handicap : un taux de scolarisation d’environ 55%

Le taux de scolarisation des enfants en situation de handicap s’élève à 55,1 %, alors que celui des personnes en situation de handicap ayant atteint l’enseignement supérieur ne dépasse guère 1,8 %, selon une note de l’Observatoire marocain de l’éducation inclusive (OMEI).

Par

Le taux des personnes en situation de handicap sans éducation est de 66,1 %, avec une représentation féminine de 66,6 %, a précisé l’Observatoire à l’occasion d’une conférence organisée mercredi à Rabat sous le thème “Projet de l’éducation inclusive : progrès et défis”.

Dans une déclaration à la MAP, le président de l’OMEI, Ahmed Houat, a insisté sur la nécessité de braquer les projecteurs sur les aspects défaillants du secteur et sur les mécanismes à adopter pour les résoudre en vue de promouvoir les droits des personnes en situation de handicap, affirmant que l’éducation et l’enseignement sont “l’épine dorsale” de l’inclusion.

à lire aussi

Mettant en avant les importantes avancées réalisées par le Maroc en matière législative par rapport à l’éducation inclusive des personnes en situation de handicap, il a affirmé que cette conférence se veut l’occasion de présenter le bilan de l’implémentation de la Stratégie nationale de l’éducation inclusive, et de s’attarder sur les acquis de cette éducation et les obstacles auxquels elle fait face, l’objectif étant d’élaborer un rapport qui sera soumis aux départements concernés en vue de promouvoir davantage les droits des enfants en situation de handicap.

De son côté, le représentant du ministère de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille, Ibrahim Zerouki, a indiqué dans son intervention que le nombre de personnes bénéficiant des programmes de soutien a connu une augmentation de 257 %, passant de 4174 bénéficiaires en 2015 à 16.123 en 2020.

Le budget de soutien destiné aux associations œuvrant dans ce domaine a lui aussi augmenté de 298 %, passant de 44 millions de dirhams en 2015 à 169 millions de dirhams en 2020, a-t-il ajouté, notant que le nombre d’associations intervenant dans le secteur du handicap s’est également élargi, passant de 141 associations en 2015 à 352 en 2020.

Pour sa part, le président de l’association Amal pour enfants en difficulté d’apprentissage, Mustapha Benyaich, a exprimé, dans une déclaration à la MAP, son souhait pour un diagnostic des difficultés du programme de l’éducation inclusive, en vue d’une mise en œuvre efficace de la Stratégie nationale en la matière.

La tenue de cette conférence intervient dans le cadre de la restitution des résultats de l’étude publiée par le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports sur l’éducation inclusive au Maroc, plus de deux ans après le lancement de la Stratégie nationale pour l’éducation inclusive.

Cette stratégie e veut un levier pour la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique au Maroc, étant donné que le rôle de l’école consiste aujourd’hui à offrir une éducative complète et inclusive devant permettre aux enfants en situation de handicap de jouir pleinement de leur droit à l’éducation, en toute équité avec les autres enfants.

La conférence s’est tenue en présence de représentants de départements ministériels, du Centre national Mohammed VI des handicapés, d’associations œuvrant dans le domaine et de chercheurs et experts en matière de handicap.

(avec MAP)

article suivant

Lionel Messi remporte son septième Ballon d’or