Covid-19 : baisse de près de la moitié des cas graves durant la dernière quinzaine

Les indicateurs épidémiologiques demeurent au vert au Maroc. Le nombre de cas graves a connu une importante baisse durant la dernière quinzaine.

Par

Le nombre de malades placés sous intubation a, lui aussi, connu une nouvelle diminution significative (-30 %). Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

La situation épidémiologique est de plus en plus rassurante au Maroc. Les cas graves ou critiques de Covid-19 ont connu une baisse de 49 % au cours des deux dernières semaines (12/25 octobre 2021), selon le ministère de la Santé et de la Protection sociale.

Le nombre de malades admis aux services de réanimation est passé de 692, il y a deux semaines, à 352 en date du 25 octobre, d’après le bilan bimensuel de la situation épidémiologique dans le royaume, présenté par le chef de la division des maladies transmissibles, Abdelkrim Meziane Bellefquih.

Le taux de létalité a chuté de 21,8 % avec 68 décès la semaine passée

Cette baisse s’est sensiblement répercutée sur le taux d’occupation des lits réservés aux cas graves, établi à 6,6 % actuellement contre 12 % précédemment, ajoute-t-on de même source, notant que le nombre de malades placés sous intubation a, lui aussi, connu une nouvelle diminution significative (-30 %). Par conséquent, le taux de létalité a chuté de 21,8 % avec 68 décès la semaine passée, contre 87 lors de la précédente, ce qui confirme la tendance constatée depuis 9 semaines.

Le taux de positivité le plus bas depuis cinq mois

Le bilan fait, par ailleurs, état d’une baisse généralisée pour la 11e semaine d’affilée des cas positifs dans toutes les régions du royaume, passées toutes au vert avec moins de 25 cas pour 100.000 habitants.

à lire aussi

Dans le sillage de cette diminution qui a atteint 27 % (2145 cas contre 2945 la semaine d’avant), le taux de reproduction du virus (R0) a également poursuivi son recul pour se situer généralement sous la barre de 1, et confirmer la tendance observée ces dernières semaines.

Abdelkrim Meziane Bellefquih fait savoir que les principales causes des cas graves et des décès restent le facteur de l’âge, les maladies chroniques, l’obésité et la grossesse

La dernière quinzaine a, surtout, connu le taux de positivité le plus bas des 5 derniers mois, qui est passé de 4,5 % à 2,7 %, au moment où le nombre des cas actifs s’est situé en dessous de 5000, contre 7000 deux semaines auparavant (-28,5 %).

Dans une analyse des indicateurs épidémiologiques et à la lumière des études réalisées par le ministère, Abdelkrim Meziane Bellefquih fait savoir que les principales causes des cas graves et des décès restent le facteur de l’âge (personnes âgées), les maladies chroniques, l’obésité et la grossesse.

La plupart de ces cas sont enregistrés parmi les personnes non vaccinées et chez certaines personnes dont la vaccination a dépassé les 6 mois, ce qui révèle le bénéfice de l’administration de la 3e dose du vaccin anti-Covid, insiste-t-il.

(MAP)

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles