Économie : le HCP prévoit une croissance de 15,2% au deuxième trimestre

Un redémarrage de l’économie ? Dans sa note sur la situation économique nationale, le HCP prévoit une croissance de 15,2 % de l’économie marocaine au deuxième trimestre. En comparaison avec la même période en 2020, cette prévision représente un bond considérable.

Par

La croissance marocaine devrait bondir de 15,2 % au deuxième trimestre 2021, si on la compare à la même période de l’année écoulée. C’est ce qui ressort d’une note d’information du Haut-commissariat au plan (HCP) publiée ce jeudi 30 septembre.

Tenant compte de la hausse de 14,5 % des impôts sur les produits nets des subventions, le produit intérieur brut (PIB) en volume a enregistré un rebond de 15,2 % durant le deuxième trimestre 2021, au lieu d’une récession de 14,2 % une année auparavant”, observe le HCP qui vient de publier une note d’information. À titre explicatif, l’institution présidée par Ahmed Lahlimi Alami indique que ce bond de l’économie nationale est tiré par les hausses des activités agricoles (18,6 %) et des activités non agricoles (de 14,8 %).

“La hausse du niveau général des prix a été de 1,6 % au lieu d’une baisse de 0,4 % une année passée”

HCP

Dans le détail, en comparaison avec le deuxième trimestre 2020 où elle a baissé de 6,1 %, la valeur ajoutée en volume du secteur primaire a enregistré une hausse de 21,8 % au cours du deuxième trimestre de l’année 2021. Une bonification qui s’explique, selon le HCP, par une augmentation de 18,6 % de l’activité de l’agriculture et de 57,9 % dans le secteur de la pêche.

La note d’information souligne également une hausse de 19,5 % dans le secteur secondaire. Cette dernière a bénéficié d’une baisse de 1,1 % dans la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction, d’un bond de 22,8 % dans les activités des industries de transformation, notamment dans le secteur du bâtiment et travaux publics (21,9 %) et celui de l’électricité et de l’eau (15,5 %).

à lire aussi

Quant au secteur tertiaire, il enregistre une hausse de 11,6 % au deuxième trimestre 2021, marqué par la hausse de 82,1 % des activités des hôtels et restaurants, mais aussi dans les secteurs des transports (42,5 %), du commerce (30,2 %), des services rendus aux ménages et aux entreprises (16,8 %) et des services financiers et assurances (0,2 %).

La note du HCP fait remarquer que le second trimestre 2021 a été marquée par un ralentissement de 2,9 % des activités des services rendus par l’administration publique générale et la sécurité sociale. Les services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale se sont rétractés à 1,9 % au lieu de 2,7 % en 2020.

Par ailleurs, aux prix courants, le PIB a connu une augmentation de 16,8 % durant le deuxième trimestre 2021, souligne la note. “La hausse du niveau général des prix a été de 1,6 % au lieu d’une baisse de 0,4 % une année passée”, complète-t-elle.

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques