L’article à lire pour comprendre les nouvelles conditions de voyage des Marocains en Europe

Le 14 septembre, la Commission européenne a officiellement établi l’équivalence entre les pass sanitaires européen et marocain. Une disposition “purement technique” qui ne change en réalité pas les conditions d’accès au Vieux Continent, définies individuellement par chaque pays. Diaspora fait le point pour vous aider à y voir plus clair.

Par

QR code numérique d'un pass vaccinal valable en France et en Europe. Crédit: Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Le 14 septembre, la Commission européenne a officiellement établi l’équivalence entre les pass sanitaires européen et marocain. Une disposition “purement technique” qui ne change en réalité pas les conditions d’accès au Vieux Continent, définies individuellement par chaque pays. Diaspora fait le point pour vous aider à y voir plus clair.

Àla suite à la décision de l’Union européenne (UE) de délivrer un pass vaccinal permettant aux Marocains de se déplacer partout sur le territoire européen, la confusion a été grande, non seulement pour les nationaux souhaitant voyager sur le Vieux Continent, mais également pour ceux résidant à l’étranger (MRE) et pour les Français vivant dans le royaume.

“J’avoue que j’ai été très heureuse quand j’ai eu vent de cette information, car cela allait faciliter le voyage prévu avec mon mari et mes deux enfants en Europe, repoussé depuis 18 mois, mais la déception a très vite pris le dessus”, regrette ainsi Selma, cadre dans un établissement hospitalier à Casablanca.

La joie a effectivement été de courte durée. La nouvelle a provoqué plusieurs interrogations quant aux conditions de délivrance de ce pass vaccinal et à son utilité pour accéder à certains pays outre-Méditerranée, notamment pour les expatriés et pour les Marocains ayant reçu majoritairement le vaccin chinois (Sinopharm), celui d’AstraZeneca (Covishield) – dont le Maroc à bénéficié jusqu’à présent de 1,9 million de doses –, ainsi que celui de Johnson & Johnson (Janssen) – dont 300 000 échantillons ont été réceptionnés depuis la fin de juillet.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée