[VIDÉO] Hicham Aït Menna (RNI) monte sur Le Ring : “C’est le peuple qui a foutu le PJD dehors”

Président du Chabab Mohammedia et député du Rassemblement national des indépendants (RNI), Hicham Aït Menna est le premier invité à monter sur Le Ring après l’annonce des résultats des élections législatives 2021 qui ont fait grimper Aziz Akhannouch à la tête du gouvernement.

Par

Avant d’évoquer sa candidature, le député du parti de la colombe s’est exprimé sur ce qui changera (ou pas) pour le ministre de l’Agriculture sortant depuis son élection et les possibles coalitions avec les autres partis politiques.

Round 1 : RNI et monde des affaires : bon ménage ?

Hicham Aït Menna répond aux principales questions que beaucoup se posent depuis la publication, trois jours après avoir été reçu par le roi Mohammed VI, d’un communiqué annonçant le retrait d’Akhannouch de toute gestion dans le secteur privé notamment au sein du groupe Akwa.

“Il restera actionnaire dormant”, rassure le député du RNI. “Il ne pourra donc pas utiliser les informations dont il disposera en tant que chef du gouvernement dans la gestion de ses affaires”, garantit-il. Par ailleurs, selon le député, ce sont les milliardaires et fortunés comme Akhannouch qui peuvent assurer la création d’emplois.

Round 2 : Coalition de partis ou alliance de programmes ?

Selon Aït Menna, le PJD a montré les limites de ses compétences. “Ils ont eu ce qu’ils méritaient. C’est le peuple qui les a foutus dehors.” Pour lui, le citoyen a confiance en la capacité du RNI à mettre en action son programme “basé sur les grandes orientations royales”.

Le député s’exprime également sur la somme conséquente engagée par le parti pour sa communication sur les réseaux sociaux.

Round 3 : Un destin ministériel à l’horizon ?

Hicham Aït Menna assure qu’il n’est pas intéressé par un poste de ministre au sein du nouveau gouvernement, avant de se féliciter des 24.000 voix qui lui ont permis de remporter un siège à la circonscription de Mohammedia où, en 2016, le PJD avait remporté deux sièges.

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?