Méga projet de vidéosurveillance de Casablanca : les offres de Bouygues et Thalès non retenues

Selon nos informations, l’appel d’offres lancé par Casa Transports pour faire de Casablanca une ville “intelligente et sécurisée” a été déclaré infructueux, jeudi 9 septembre. Les deux principaux concurrents ont été écartés. Les détails.

Par

Une sorte de “tour de contrôle” permettra à la DGSN de gérer les embouteillages ou un quelconque incident grâce aux images retransmises sur leurs écrans. Crédit: MAP

Le méga projet de vidéosurveillance de la ville de Casablanca finira-t-il par sortir de terre ? Pour l’instant, rien n’est moins sûr. Selon nos informations, l’appel d’offres lancé en février dernier par la Société de développement local (SDL) Casa Transports a été déclaré infructueux le jeudi 9 septembre, après étude des plis remis au mois de juin. Deux groupements s’affrontaient pour remporter ce marché évalué à 720 millions de dirhams : Bouygues et Thalès, deux géants français opérant notamment dans le domaine des infrastructures et de la sécurité, accompagnés pour le premier des entreprises Suez et GTR, et pour le second de Cegelec et Gertrud.

à lire aussi

Bouygues a présenté une offre beaucoup plus élevée que le montant prévu par Casa Transport, à près de 1,4 milliard de dirhams (786 millions de dirhams et 57,4 millions d’euros). De son côté, Thalès a été éliminé sur la phase technique. Ce projet…
article suivant

Réduction du nombre de visas : le Maroc regrette la “décision injustifiée” de la France