Ambiance rétro et soins au poil : comment The Barber Shop se taille la belle part du marché marocain

Au Maroc, les barber shops connaissent depuis quelques années un énorme succès et fleurissent dans les rues 
de Casablanca, Marrakech ou Rabat. Rencontre avec Othman El Alami, 
qui en a importé l’idée et le savoir-faire, en créant un nouveau business model.

Par

AFP

Si l’image conceptualisée du barber shop est plutôt récente, le barbier, lui, a plusieurs siècles d’existence derrière lui. Les premiers barbiers de métier remontent à l’Égypte antique. Si l’on parle de barbier et non de coiffeur, c’est parce qu’historiquement, la barbe avait autant, si ce n’est plus, d’importance que les cheveux. Symbole de virilité chez les Spartiates, de sagesse chez les Arabes ou chez les Grecs, elle était même sujette à une cérémonie religieuse lors de laquelle le jeune adolescent pubère consacrait sa première barbe au dieu Apollon.

à lire aussi

Quelques siècles plus tard, le barbier est passé de symbole guerrier, philosophique ou religieux au barber shop, symbole de pop culture. En effet, du lieu où l’on vient tailler sa barbe, sociabiliser ou faire des affaires, le barber shop s’est imposé comme lieu incontournable de films ou séries. On le…
article suivant

La filiale casablancaise des cinémas Pathé Gaumont se restructure et augmente son capital