Covid-19 : les tests antigéniques de nouveau commercialisés dans les pharmacies

Retirés des pharmacies en juin dernier sous la pression des laboratoires, les tests antigéniques ou tests rapides font leur grand retour dans les pharmacies.

Par

Le test salivaire rapide a une durée de validité sous emballage allant jusqu’à deux ans et doit être conservé dans une température entre 2°C à 30°C, selon Karim Zaher, fondateur de Gigalab.

Après la dernière polémique autour des tests antigéniques et le retrait par le ministère de la Santé des tests salivaires de Gigalab des pharmacies, le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), Hamza Guedira, incite désormais les différentes officines du royaume à procéder à la commercialisation de ces tests dits “d’orientation rapide”.

à lire aussi

Dans un courriel adressé à ses confrères, Hamza Guedira fait savoir qu’après de longues discussions, “les professionnels du secteur ont décidé que la vente des tests d’orientation rapide soit autorisée au sein des pharmacies comme c’est le cas dans de nombreux pays”, notant que “la loi permet la commercialisation de ce type de produit”.

Dans ce sens, le pharmacien précise que “les officines sont des espaces de santé qui sont parfaitement qualifiés pour accomplir la mission de vente des tests d’orientation rapide”.

Test complémentaire en cas de symptômes

Quant au suivi des cas positifs au Covid-19, Hamza Guedira explique que les clients seront orientés vers des laboratoires afin d’y effectuer un test complémentaire de dépistage par PCR en cas d’apparition de symptômes indiquant une possibilité d’infection au Covid-19.

Ainsi, les pharmaciens sont tenus, dans le cadre du traçage des cas de contamination, d’inviter les cas d’infection confirmés à le notifier, afin d’en informer les autorités compétentes.

Dans son courriel, le président du CNOP a également appelé les laboratoires pharmaceutiques importateurs de ces tests à les distribuer exclusivement aux officines, appelant par ailleurs les pharmaciens à mettre en vente les tests d’orientation rapides à des prix convenables qui “tiennent compte du pouvoir d’achat du consommateur marocain”.

Entre 100 et 120 dirhams

Contacté par TelQuel, le vice-président de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens et président du syndicat pharmacien du Grand Casablanca, Walid Amri, précise que la commercialisation de ces tests rapides devrait participer à la lutte contre la pandémie, le moyen le plus efficace pour freiner la propagation du virus étant l’élargissement du dépistage afin d’éviter les complications chez les patients.

“Les pharmaciens ont répondu présents depuis le début de la pandémie. Nous avons les moyens de remonter les cas positifs au ministère de la Santé pour la transmission de l’information. Nous avons des pharmacies dans des régions où il n’y a aucun laboratoire d’analyse. Les tests antigéniques sont à la portée des citoyens”, précise-t-il, notant que ces tests sont commercialisés aujourd’hui entre 100 et 120 dirhams.

Walid Amri indique par ailleurs que le précédent retrait de ces tests par le ministère ne concernait qu’un seul lot de tests salivaires Gigalab, et que les pharmaciens sont depuis toujours disposés à vendre les tests de dépistage disposant d’un certificat d’enregistrement auprès de la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP).

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée