Nabil Ayouch et Anas Basbousi : “Casablanca, c’est le New York du monde arabe”

Le Festival de Cannes étant le troisième évènement le plus médiatisé au monde – juste derrière les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football –, interviewer un cinéaste en compétition pour la tant convoitée Palme d’Or est une tâche minutée à la seconde près ! C’est sur la “terrasse des journalistes” que nous avons retrouvé Nabil Ayouch et Anas Basbousi, respectivement réalisateur et acteur principal du film “Haut et fort”, projeté jeudi 15 juillet au soir en compétition officielle.

Par

Le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch (à gauche) et l'acteur marocain Anas Basbousi posent lors d'un photocall pour le film "Haut et Fort" (Casablanca Beats) à la 74e édition du Festival de Cannes, le 16 juillet 2021. Crédit: Christophe Simon / AFP

Le long métrage Haut et fort de Nabil Ayouch étant seulement le deuxième film marocain à concourir pour la Palme d’or dans l’histoire du Festival de Cannes et le premier de fiction (le dernier était le documentaire Âmes et rythmes de Abdelaziz Ramdani en 1962), c’est une édition véritablement historique du festival cannois pour le Maroc, et évidemment tout particulièrement pour l’équipe du film. Primé dans la sélection “Un certain regard” pour les Chevaux de Dieu en 2012 et sélectionné à la “Quinzaine des Réalisateurs” pour Much Loved en 2015, Nabil Ayouch n’en est pas à son premier essai dans la ville-cinéma….

article suivant

Wi-Fi 6 Plus : Ultra-rapide, stable, sécurisé… à la découverte du nouveau routeur de Huawei