Des dômes de chaleur pourraient se former à l’est de l’Atlas

Les 9 et 10 juillet, le royaume a connu des “records absolus” de température. Invité dans Le Scan, le podcast d’actualité de TelQuel, le professeur de climatologie Mohammed Saïd Karrouk explique que “cette hausse spectaculaire des températures n’est pas due à un dôme de chaleur”, mais que leur apparition n’est pas à exclure. Décryptage.

Par

FADEL SENNA / AFP

Qu’est-ce qu’un dôme de chaleur ? Comment se forme-t-il ?

Un dôme de chaleur est un événement météorologique rare causé par une stagnation d’anticyclones. Lorsque cette stagnation persiste, de l’air chaud se retrouve alors piégé à l’intérieur et se réchauffe en atteignant le sol. Ce dôme de chaleur est caractérisé par une forme en “oméga”, que l’on distingue facilement sur les modèles météos.

Les fortes chaleurs qui se sont abattues les 9 et 10 juillet sur le Maroc et l’Espagne sont-elles liées à un dôme ?

Non. Ce qui s’est passé le week-end dernier n’est pas lié à un dôme. Il s’agit d’une crête planétaire poussée par de l’air chaud qui nous vient du désert, aggravée par les poussières…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés