Fouille archéologique : un appel à projet lancé pour valoriser le site médiéval de Sijilmassa

L’Institut national des sciences, de l’archéologie et du patrimoine (INSAP) et le ministère de la Culture ont lancé lundi 12 juillet un appel à projet international pour valoriser le site archéologique de Sijilmassa dans le sud du royaume. 

Par

Vue aérienne du site archéologique de Sijilmassa. Crédit: Capture d'écran/Centre Jacques Berque/Facebook

Sauvegarder et valoriser le patrimoine culturel de Sijilmassa. Lundi 12 juillet, le Secrétaire général du département de la culture, Abdel-ilah Afifi, a officiellement lancé un appel à projet international pour mettre en valeur la cité mythique du sud du Maroc. 

“Ce prestigieux programme d’appel à manifestation d’intérêt international a pour objectif de valoriser les résultats des recherches à entreprendre, à travers une coopération entre les enseignants chercheurs marocains en collaboration avec les universités étrangères, a expliqué Abdel-ilah Afifi, selon ses propos rapportés par la MAP.

à lire aussi

Fondée par les Midrarites en 757, Sijilmassa, connue aussi sous le nom de “Cité de l’or”, a joué un rôle majeur dans le monde islamique médiéval. Elle a longtemps été un carrefour commercial mais aussi un point liant les civilisations africaines et orientales, avant son déclin à partir de la fin du XIVe siècle.

Au moins cinq projets à mener

Les recherches devraient démarrer sur ce site classé patrimoine national dès la rentrée universitaire prochaine, pour une durée de cinq ans. Elles s’articulent autour de cinq secteurs portant chacun sur un projet différent. Un sixième secteur pourrait être identifié et devenir un terrain de recherche au niveau de la forteresse médiévale de Jbel al Mudawwar (environ 15 km à l’ouest du site archéologique de Sijilmassa).

Avec cette nouvelle génération de fouilles archéologiques, l’INSAP espère entre autres accueillir le public mais surtout comprendre l’évolution spatiale de la ville depuis sa fondation et cerner les différents modes de vie des populations.

Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 30 septembre 2021. Celles présélectionnés seront dévoilées le 15 octobre prochain.

Si de nombreuses fouilles ont eu lieu depuis 1971, en partenariat avec des équipes venues d’Italie, des États-Unis et de la France, il manque “un projet de conservation et de présentation du site”, alerte l’INSAP. Aujourd’hui, le site, délaissé, est un champ de ruines entouré par des terrains vagues où les déchets s’amoncellent.

article suivant

Maroc-Israël : 22 millions de dollars de drones kamikazes pour les FAR