La “Route des empires”, un projet archéologique et touristique pour faire connaître le Maroc présaharien

La “Route des empires” est un projet dédié à la recherche archéologique et à la valorisation du patrimoine présaharien. Il a pour ambition de retisser les liens entre six sites médiévaux majeurs du sud, encore méconnus du grand public et en cours de réhabiliation.

Par

Fouille de la forge sur le site d’Igîlîz, qui était une importante zone d’activités métallurgiques remontant au XIIe siècle, ce qui est très rare au Maghreb. Crédit: Mission archéologique d'Igîlîz

Redonner vie à un vieil itinéraire du commerce transsaharien d’avant l’islam et jusqu’à l’époque médiévale. C’est l’objectif fixé par la “Route des empires”. Le projet, mené par le Centre Jacques Berque (CJB) pour le développement des sciences humaines et sociales au Maroc, est en cours de finalisation après deux ans de travail. C’est ce que nous confirme son directeur, Adrien Delmas. Du Tafilalet à l’Atlantique, six sites historiques majeurs sont ainsi en train de faire peau neuve. La “Route des empires” débute par Sijilmassa, la richissime cité d’antan, fondée au VIIIe siècle par les Zénètes. Elle descend ensuite le Draâ pour faire escale à Tazagourt, imposante forteresse almoravide du Xe siècle. Troisième halte, Tamdoult était un relais important dans le commerce transsaharien, fondée au IIe siècle…

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?