Décès du salafiste Abou Naim

Le prédicateur salafiste Abdelhamid Abou Naim est décédé ce 8 juillet à Casablanca, ont annoncé ses proches.

Par

Pour le prédicateur Abou Naim, le coronavirus n'était pas une menace suffisante pour décider de fermer les mosquées.

Le prédicateur salafiste Abdelhamid Abu Naim est décédé aux premières heures ce 8 juillet dans une clinique de Casablanca, rapportent ses proches. Il aurait succombé à une hémorragie cérébrale. L’information n’a toujours pas été relayée sur son site officiel.

Abou Naim est né en 1956 dans la ville de Casablanca. Il a été professeur d’éducation islamique à l’école secondaire de Bir Anzarane. Il est titulaire d’un diplôme de troisième cycle. Il est également considéré comme l’un des étudiants du cheikh salafiste Taqi Eddine El Hilali.

Le défunt a été incarcéré en mars 2020, accusé d’incitation à la rébellion contre la décision de la fermeture des mosquées suite à la déclaration de l’état d’urgence sanitaire. Il avait également déclaré que la décision était contraire à la charia, estimant que les conditions nécessaires à cette fermeture n’étaient pas remplies.

Il avait alors qualifié le Maroc de pays “apostat” dans le même enregistrement, parlant d’“état de guerre”. Il a quitté la prison de Oukacha en mars 2021.

à lire aussi

article suivant

Vers une accélération de l'approvisionnement en vaccins et un élargissement de la campagne de vaccination aux 25-29 ans