L’âme de Jamal Boushaba plane toujours au-dessus des artistes marocains

Au luxueux hôtel Hyatt Regency de Casablanca, un hommage posthume a été rendu le 29 juin au critique d’art Jamal Boushaba, décédé le 20 avril dernier des suites d’un cancer. Sa mémoire perdure par ses écrits et l’héritage qu’il a laissé à ses pairs. Reportage.

Par

Un portrait de Jamal Boushaba réalisé par Amina Benbouchta et Ilias Selfati. Crédit: Ilias Selfati

Une foule de convives se regroupe près de la piscine extérieure de l’hôtel Hyatt Regency. Tous sont venus rendre hommage à Jamal Boushaba, décédé le 20 avril dernier. Même s’il ne se considérait pas comme un artiste, Jamal Boushaba faisait partie de la scène artistique marocaine en tant que critique d’art, écrivain et poète.

Fuck Death, Mohamed El Baz, 2019.
Tout naturellement, les artistes peintres Amina Benbouchta et Ilias Selfati ont proposé à leurs confrères proches de Jamal Boushaba d’exposer une œuvre évoquant la mémoire du critique d’art et d’organiser cet hommage. Parmi les invités figurent notamment Mohamed El Baz, Mehdi Qotbi, Mo Baala,… Tous ont exposé une œuvre en hommage au critique d’art. “Là, c’est l’Afrique qui nous dit : on vous entube”,…
article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité