L’expérience de NoVA, cellule d’écoute pionnière pour lutter contre le harcèlement sexuel

Depuis l’an 2000, l’Université Al Akhawayn est engagée dans la lutte contre le harcèlement et les violences sexuels à travers NoVA, une cellule d’écoute pour les victimes. Retour sur une initiative pionnière avec Karen Smith, membre fondateur de NoVA.

Par et

L’Université Al Akhawayn à Ifrane. Crédit: DR

TelQuel : Comment est venue l’idée de lancer NoVA?

Karen Smith : NoVA n’était pas la première initiative de l’Université Al Akhawayn (AUI) pour lutter contre la violence sexuelle et le harcèlement sexuel. En 2000, AUI est devenue, à ma connaissance, la première université au Maroc à adopter une politique officielle de “zéro tolérance”, en créant la “No Violence Task Force” après un acte de violence sexuelle dans la ville d’Ifrane qui touchait un membre de l’université.

Karen Smith est l’une des fondatrices de la cellule d’écoute NoVA (“No Violence Alliance”) de l’université d’Ifrane.
Cette “force opérationnelle” avait pour mission pendant plus de dix ans de sensibiliser la communauté universitaire au problème (global et local), d’accompagner les victimes moralement, psychologiquement et administrativement, et de favoriser le développement de procédures investigatrices…
article suivant

Tractations pour le nouveau gouvernement : la ruée vers l’arche d’Akhannouch