Le PADS et le CNI formeront une nouvelle coalition à l’approche des élections, sans le PSU

Suite au retrait du Parti socialiste unifié (PSU) de la Fédération de gauche démocratique (FGD), les deux autres partis de gauche comptent former une nouvelle coalition à l’approche des élections.

Par

Le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS) et le Congrès national ittihadi (CNI) reprennent rapidement les choses en mains, suite au retrait du Parti socialiste unifié (PSU) de la Fédération de gauche démocratique (FGD).

Selon nos sources, les deux formations de gauche ont sollicité le ministère de l’Intérieur ce jeudi 1er juillet pour l’informer de la création d’une nouvelle union, sous le nom de “Coalition de la fédération de gauche”.

à lire aussi

Dans la lettre parvenue au ministère, dont TelQuel détient copie, la coalition fait part de son intention de se présenter aux élections communales, régionales et législatives sous son nouveau nom, tout en gardant le logo de l’enveloppe comme identité visuelle.

Répartition des compétences

Toujours selon la même source, le PADS et le CNI ont convenu de “coordonner leurs composantes aux niveaux communal, local, régional et national, et d’attribuer un ensemble de compétences à chaque instance”. Le document précise que :

• Les instances locales tranchent sur les nominations liées à l’élection des membres des chambres professionnelles et des membres des conseils préfectoraux et communaux ;

• Les instances provinciales tranchent sur les nominations liées à l’élection des membres des conseils provinciaux et des membres de la Chambre des représentants à partir des listes locales ;

• Les instances régionales tranchent sur les nominations pour les élections régionales à la Chambre des représentants ;

• Les instances nationales statuent sur les cas qui n’ont pas été résolus par les instances citées ci-dessus.

La correspondance indique que “toutes les recommandations sont signées par les secrétaires généraux des deux partis qui composent l’alliance ou leurs représentants”.

Par ailleurs, la Coalition de la fédération de gauche envisage d’ouvrir ses portes aux membres du PSU qui se sont opposés à la décision de Nabila Mounib de quitter la FGD et qui ont fait pression pour que la désormais ancienne alliance entre les trois partis continue d’exister.

article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé