Le chef de la diplomatie israélienne se rendra aux Émirats, première visite officielle

Le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid se rendra fin juin aux Émirats arabes unis pour la première visite officielle d’un ministre de l’État hébreu dans cette monarchie du Golfe, a indiqué lundi le ministère israélien des Affaires étrangères.

Par

Un drapeau de la compagnie aérienne émiratie Etihad arborant les drapeaux d'Israël et des Émirats arabes unis. Crédit: AFP

Yaïr Lapid “effectuera une visite de deux jours aux Émirats arabes unis la semaine prochaine (29-30 juin) en tant qu’invité du ministre émirati des Affaires étrangères”, cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane, a indiqué le ministère israélien, précisant qu’il s’agissait du premier déplacement du genre, qualifié d’“historique” pour ces deux pays ayant normalisé leurs relations en septembre.

Les relations entre Israël et les Émirats arabes unis sont importantes, leurs fruits seront appréciés non seulement par les citoyens des deux pays, mais par le Moyen-Orient tout entier”, a estimé le ministère israélien dans un communiqué. En octobre 2018, Miri Regev, alors ministre israélienne de la Culture et des Sports, s’était rendue aux Émirats pour accompagner l’équipe nationale de judo au Grand Chelem d’Abou Dhabi, mais il ne s’agissait pas d’une visite officielle.

Un autre ministre israélien, le druze Ayoub Kara alors en charge des Communications, était aussi intervenu en octobre 2018 lors d’une conférence internationale sur les télécommunications à Dubaï. En mars, la première visite officielle aux Émirats d’un Premier ministre israélien, alors Benjamin Netanyahu, avait été annulée en raison d’un “différend” avec la Jordanie sur le survol de son espace aérien, avait indiqué la partie israélienne.

M. Netanyahu, depuis remplacé à la tête du gouvernement par Naftali Bennett, avait déjà reporté en février une visite aux Émirats et à Bahreïn, autre émirat du Golfe ayant normalisé ses relations avec l’État hébreu, en raison des restrictions de voyage imposées pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

à lire aussi

Depuis la normalisation en septembre 2020 des relations entre les Émirats et Israël, sous l’impulsion de l’administration de l’ancien président américain Donald Trump, les deux pays ont mis sur pied des lignes aériennes directes, nommé des ambassadeurs et multiplié les visites de délégations commerciales.

Lundi, la chaîne i24News a annoncé une série d’accords avec les Émirats, dont l’ouverture d’un bureau permanent à Dubaï, une première pour un média basé en Israël.

Les Palestiniens ont dénoncé les accords de normalisation, qualifiés de “trahison”, la résolution du conflit israélo-palestinien ayant été jusqu’alors considérée comme une condition sine qua non à toute normalisation.

article suivant

Aux environs de Casablanca, un nouveau vaccinodrome "smart" et "intégré" pour accélérer la vaccination