Kenza Afsahi : “Le cannabis doit pouvoir soulager les souffrances des patients marocains et ne pas être un simple produit d’exportation”

Chercheuse, maîtresse de conférences en sociologie à l’Université de Bordeaux, Kenza Afsahi a participé à l’étude de faisabilité présentée par le ministère de l’Intérieur. Elle met en exergue les challenges auxquels sera confronté le royaume lors de l’application de la loi 13-21 sur la légalisation du cannabis thérapeutique.

Par et

De quels modèles le Maroc pourrait-il s’inspirer pour l’application de la loi sur la légalisation du cannabis ?

Kenza AfsahiCrédit: DR
S’il a pu être enrichi par d’autres expériences ou s’il peut être comparé à différents niveaux, le projet marocain est un modèle singulier de politique publique en matière de drogues, surtout en ce qui concerne la production. Par exemple, dans le cas de l’Uruguay, la légalisation a été proposée par l’Etat mais elle concernait tous les usages, avec l’argument fort de réduire l’influence des cartels. La production, quant à elle, est régie sous forme de monopole d’Etat. Dans le cas marocain aussi, le projet émane de l’Etat, avec un contrôle important sur l’ensemble de la filière. En revanche, ce ne sera…
article suivant

Qui est Chouhaid Nasr, le nouveau patron de Veolia Maroc ?