Tanger : l’histoire de Abdellah El Gourd, le mâalem délogé de Dar Gnaoua

Abdellah El Gourd est une icône de la musique gnaoua du nord du Maroc. Fondateur de l’association Dar Gnaoua en 1980 à Tanger, qui a accueilli les plus grands jazzmen du monde, il est aujourd’hui délogé de sa maison mythique qui tombe en ruine, et craint de perdre tout ce qu’il a rédigé sur la musique gnaoua à destination des futures générations. Retour sur son histoire.

Par

Le mâalem Abdellah Gourd, fondateur de Dar Gnaoua à Tanger Crédit: Facebook

Mâalem Gourd, Abdellah Boulkhair El Gourd de son vrai nom, est un musicien dans l’âme. Né en 1947 dans la kasbah de Tanger, l’artiste a rassemblé les gnaoui de différentes générations, de différents pays. Les rythmes de son guembri ont résonné dans les ruelles de la médina du Détroit, à Brooklyn, à Vienne, à Berlin ou à Paris. À Tanger, on le connaît notamment sous le nom de “Abdellah Dar Gnaoua”, en référence à sa troupe, sa maison, son association, l’œuvre de sa vie. Dar Gnaoua, qui signifie “la maison Gnaoua”, a collaboré avec de nombreux musiciens : Randy Weston, Archie Shepp, Akosh. S…. La confrérie a été maintes fois récompensée pour son œuvre et…

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques