La société Nationale des Autoroutes du Maroc poursuit son chantier de transformation des services et des métiers pour offrir aux usagers de l’autoroute plus de sécurité et de confort

  • Vous avez inauguré récemment une salle de contrôle nouvelle génération. Pourquoi ? Quelles seront les missions de cette salle de contrôle ? 

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc a entrepris dès l’année 2017 un vaste chantier d’industrialisation et de modernisation de l’activité d’exploitation afin de hisser le niveau des services aux meilleurs standards internationaux. C’est dans ce cadre que nous avons renforcé au cours de l’année 2018 la stratégie de supervision du trafic à travers la création d’une salle de coordination et de contrôle du trafic national étayée par des salles de contrôle régionales. 

Dans la continuité de sa politique de modernisation, et afin de développer davantage l’info trafic en temps réel 24h/7 et accompagner la croissance du trafic qui atteint près de 400.000 véhicules/jour avec des pics de 500.000 véhicules/jour, soit environ 1.200.000 clients-usagers quotidiens sur le réseau autoroutier, ainsi que plus de 1.300.000 utilisateurs du Pass Jawaz empruntant les voies sans arrêt, ADM a inauguré le 30 Mars 2021 une salle de contrôle nouvelle génération située au sein de son nouveau Centre Info Trafic. Cette infrastructure High-tech a pour but de gérer à distance et d’une manière centralisée le trafic sur l’ensemble du réseau autoroutier, la coordination en temps réel avec les différents intervenants, et la mise à disposition d’une info trafic fiable à toutes les parties prenantes. L’objectif premier étant d’offrir aux usagers de l’autoroute le maximum de sécurité et de confort.

  • Cette nouvelle infrastructure est qualifiée de “High Tech”. Qu’est-ce qu’elle offre concrètement ? Et par quels outils technologiques pourrait-elle répondre aux besoins d’ADM ? 

La salle de contrôle est dotée d’un mur d’images LED panoramique offrant un angle de vision de +/-80° et reposant sur une plateforme logicielle permettant la manipulation intelligente des écrans au travers notamment de la réalité augmentée.  

Elle s’appuie également sur une infrastructure télécom basée sur la fibre optique et le réseau de radiocommunication privé TETRA offrant une connexion performante aux équipements de terrain (caméras de vidéosurveillance, caméras thermiques et intelligentes installées un niveau des ouvrages névralgiques, passages supérieurs surveillés, panneaux à messages variables, stations de comptage). 

Grace à cette infrastructure dernière génération, la salle de contrôle permet la supervision du trafic sur l’ensemble du réseau autoroutier national, la détection rapide de tout type d’incident, la communication et la coordination efficace avec tous les intervenants sur le réseau autoroutier, la veille et la supervision technique 24/7 des équipements installés sur le réseau et la production de l’information trafic fiable et en temps réel à l’adresse des clients-usagers et de toutes les parties prenantes. 

  • ADM a mis en place un patrimoine d’infrastructures : caméras de vidéosurveillance, caméras thermiques et intelligentes…. Ce dispositif pourrait-il renforcer concrètement la sécurité des clients-usagers et fluidifier le trafic ? Comment ? 

La salle de contrôle est connectée à un réseau dense de caméras de vidéosurveillance et de caméras thermiques couvrant le réseau autoroutier national et plus particulièrement les gares de péage, les infrastructures névralgiques (pont Mohammed VI, tunnel, viaducs…) et les zones dites d’accumulation de trafic qui requièrent une attention particulière pour une meilleure fluidité de la circulation. Les managers de trafic s’appuient également sur des stations de comptage de trafic et d’autres équipements de terrain pour déclencher rapidement les alertes en cas d’évènement exceptionnels et de communiquer efficacement avec les équipes de la Gendarmerie Royale ou celles de la Protection civile, les patrouilleurs et les équipes de maintenance. Toute cette synergie opérationnelle entre l’Homme et la Technologie nous permet de recueillir dans les meilleurs délais une information fiable et par conséquent réduire le temps de prise de décision et améliorer la sécurité et la fluidité du trafic.

  • ADM a également implanté une salle de contrôle centrale et des salles régionales, et procédé également à l’installation de sites de proximité de la Gendarmerie royale et de postes de secours de la protection civile sur le réseau autoroutier. Comment cela se traduit sur le terrain pour la sécurité des usagers ? 

Les autoroutes en service, étant un espace public, la sécurité des clients-usagers est également assurée par différents intervenants dont la Gendarmerie Royale, la Protection Civile, les équipes d’assistance et les sociétés de dépannage qui interviennent, chacune selon son périmètre pour la sécurisation de la circulation sur les autoroutes.

La collaboration et la coordination étroites sont des éléments essentiels du dispositif de sécurité de ADM.

Dans ce sens, des sites de la Gendarmerie Royale et des postes de secours de la Protection Civile ont été mis en place sur le réseau autoroutier dans le cadre de partenariats visant à renforcer la disponibilité et la proximité des équipes pour améliorer les délais d’intervention sur le terrain. 

Le dispositif de sécurité a prouvé son efficacité en terme d’assistance et d’intervention auprès des usagers de l’autoroute. Au courant de l’année 2020, les équipes d’ADM ont procédé à plus de 36.000 interventions dont 10.000 interventions pour pannes et assistance aux usagers, 4000 pour dégagement d’obstacles et 5000 interventions pour accidents. En somme, les patrouilleurs ont parcouru plus de 3,6 millions de kilomètres pour veiller à la sécurité des usagers.

  • ADM a aussi facilité l’accès au Pass Jawaz en densifiant son réseau de distribution physique et digital. Quel bilan pour ce Pass Jawaz

Après un travail intense et sans relâche d’automatisation et de digitalisation durant les 4 dernières années, nous avons pu atteindre, l’an dernier, le CAP de 1 Million d’utilisateurs de Jawaz, une prouesse réalisée grâce à la mobilisation de nos Ressources Humaines, de nos partenaires et de tous les acteurs en amont comme en aval de la chaîne, et surtout à nos clients-usagers qui nous ont fait confiance et osé le changement en optant pour ce mode paiement automatique sans contact, sécurisé, simple, accessible à tous et surtout sans surcoût par rapport au mode de paiement en espèce.

Jawaz compte désormais plus de 1,3 millions de clients et a enregistré 48 millions de transactions en 2020. Pour accompagner cet engouement pour le produit, le réseau de distribution et de recharge Jawaz a été fortement étoffé, il compte aujourd’hui 6770 agences physiques dont 22 agences commerciales d’ADM et le reste constitué en réseaux de partenaires : M2T (Tasshilate et Chaabi Cash (2400 points de vente)), Fawatir (4300) et Afriquia (50). Le réseau digital comprend pour sa part 36 canaux : 2 applications propres à ADM (Jawaz.ma et Jawaz Pro) et 33 partenaires M-Banking (10), E-Banking (7), Mobile Payments (13) et GAB (3) et l’application mobile et web Jumia Pay. Des unités mobiles sont également déployées au niveau des gares du péage pour permettre à l’usager d’acquérir ou de recharger son Pass sans même descendre de sa voiture.

Le canal digital gagne forcément du terrain. En témoigne l’évolution de sa participation dans le chiffre d’affaires des recharges Jawaz qui continue sur un trend croissant depuis 2019 (où il ne représentait que 35%). Au premier trimestre 2021, 57% des recharges Jawaz ont été effectuées via les canaux digitaux.

article suivant

Qui est Chouhaid Nasr, le nouveau patron de Veolia Maroc ?