Cueillette de fraises : les saisonnières marocaines ne seront pas affectées par les tensions Maroc-Espagne

Dans des propos accordés à TelQuel Arabi, un responsable gouvernemental indique que le Maroc et l’Espagne sont parvenus à un accord concernant le retour au Maroc de 12.500 travailleuses saisonnières.

Par

Des femmes travaillant dans un champ de fraise à Huelva. Crédit: AFP

Le silence n’est pas total entre Rabat et Madrid malgré la crise entre les deux capitales. En témoigne l’accord auquel sont parvenus le Maroc et l’Espagne concernant le retour de 12.500 travailleuses saisonnières marocaines parties travailler dans les champs du sud de la péninsule ibérique.

C’est du moins ce que confie une source gouvernementale à TelQuel Arabi, qui précise que les premiers retours devraient s’effectuer à partir du 15 juin.

à lire aussi

En amont de cette annonce, officieuse, plusieurs médias espagnols avaient pointé l’absence d’accords entre Rabat et Madrid à ce sujet. À titre d’exemple, El País imputait cela à “la crise diplomatique entre Rabat et Madrid” déclenchée par l’“aide humanitaire” accordée par l’Espagne au leader du Polisario, Brahim Ghali. Ce dernier avait commencé son séjour espagnol, long de près d’un mois et demi, en entrant sur le territoire espagnol sous couvert d’une fausse identité.

Questionné à ce sujet, le responsable gouvernemental contacté par TelQuel Arabi insiste sur le fait que ce “délai dans le retour des travailleuses saisonnières n’est pas lié à la crise entre les deux pays”. “L’an dernier, un délai similaire avait été constaté en raison de la pandémie de Covid-19 et de la fermeture (momentanée, ndlr) de l’espace aérien marocain”.

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement