Sebta : la ministre espagnole des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadrice marocaine en Espagne pour lui exprimer son “mécontentement”

Le ministère des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadrice marocaine en Espagne ce 18 mai pour lui exprimer son “mécontentement” face à “l’entrée massive de migrants marocains à Ceuta”.

Par

La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, en octobre 2020. Crédit: Andre Pain / POOL / AFP

La ministre espagnole des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué mardi l’ambassadrice marocaine en Espagne, Karima Benyaich, pour lui exprimer le “mécontentement” des autorités espagnoles et leur “rejet” face à “l’entrée massive de migrants marocains à Ceuta”, rapporte l’AFP.

“Je lui ai rappelé que le contrôle des frontières a été et doit rester de la responsabilité partagée de l’Espagne et du Maroc”, a ajouté Arancha Gonzalez Laya.

Selon l’agence de presse EFE, la ministre des Affaires étrangères a exprimé lors d’une conférence de presse le “désir” du gouvernement de “regarder vers l’avenir” et “d’empêcher que de tels actes ne se reproduisent”, en plus de demander “l’engagement que tous les citoyens qui sont entrés de façon irrégulière” en Espagne puissent être renvoyés au Maroc.

Arancha Gonzalez Laya a également souligné que l’Espagne souhaitait maintenir des relations de “bon voisinage” et “étroites” avec le Maroc, avant de refuser de répondre aux questions des journalistes, précise l’agence de presse espagnole.

De son côté, Karima Benyaich a assuré dans un entretien à l’agence Europa Press que dans les relations entre pays, il y a des actes qui ont des conséquences, et “il faut les assumer”.

à lire aussi

Selon la diplomate marocaine, il existe “des attitudes qui ne peuvent être acceptées”, en référence à la décision du gouvernement de Pedro Sánchez d’accueillir le chef du Polisario Brahim Ghali pour y recevoir des soins.

(avec agences)

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques