Les délais de paiement défavorables aux petites entreprises selon un rapport de BAM

Les délais de paiement sont particulièrement défavorables aux petites structures. C’est ce qui ressort du premier rapport annuel de l’Observatoire des délais de paiement, publié le 9 mai par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration.

Par

Le Maroc est l'un des pays les moins performants en termes de délais de paiement. Crédit: Djim Loic / Unsplash

Une lecture par taille montre que les grandes et moyennes entreprises semblent maîtriser davantage leurs délais de paiement, au moment où les très petites rencontrent de nombreuses difficultés”, selon une analyse de Bank Al-Maghrib sur l’évolution des délais de paiement du secteur privé présentée dans le rapport de l’Observatoire.

En effet, cette dernière catégorie d’entreprises souffre, d’un côté, de délais longs avant de pouvoir récupérer ses créances, et de l’autre, de l’obligation de payer ses fournisseurs dans les délais plus courts, dans l’objectif de préserver leurs relations commerciales, relève le rapport.

à lire aussi

S’agissant des grandes entreprises (GE), elles jouissent de délais clients relativement bas et bénéficient parallèlement des délais fournisseurs largement au-dessus des moyennes observées chez les petites et moyennes entreprises (PME) et les très petites entreprises (TPE).

Ces dernières ont enregistré en 2018 les niveaux les plus élevés en termes de délais de paiement client, autour de 157 jours de chiffre d’affaires (JCA), suivis de ceux des PME avec 107 JCA, précise la même source.

Pour les GE, leur moyenne de délais clients s’est établie à 92 JCA, mettant en évidence le pouvoir de négociation et le rapport de force qu’elles appliqueraient à leurs partenaires commerciaux.

Concernant le règlement des dettes fournisseurs, les GE mettent en moyenne 118 jours d’achat (JA), contre 111 JA pour les PME et 104 JA pour les TPE, note le rapport.

Pour ce qui est du solde commercial, et bien que l’ensemble des catégories d’entreprises soient dans une situation nette prêteuse, les niveaux les plus élevés en 2018 sont enregistrés chez les TPE, avec une moyenne de 78 JCA.

En revanche, la situation est moins contraignante pour les GE et les PME, pour lesquelles les niveaux de solde commercial se situeraient en 2018 respectivement à 9 JCA et à 26 JCA.

Fruit d’une collaboration entre les partenaires concernés (BAM, Confédération générale des entreprises du Maroc, Trésorerie générale du Royaume et Direction des entreprises publiques et de la privatisation), le premier rapport de l’Observatoire des délais de paiement présente un diagnostic de la situation des délais de paiement, les actions entreprises, les insuffisances qui persistent ainsi que les perspectives d’évolution.

Il ambitionne de contribuer au renforcement de la transparence en matière de délais de paiement et de concourir ainsi à la consolidation de la confiance entre les opérateurs économiques.

(avec MAP)

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)