Abdelilah Benkirane, le poil à gratter d’El Othmani

Il a gelé son adhésion au parti à cause du projet de loi sur l’usage légal du cannabis. Depuis, Abdelilah Benkirane s’est fait discret dans les médias. Un silence qui interroge, à la veille des élections, sur le rôle que sera amené à jouer le zaïm.

Par et

Jeudi 11 avril, le projet de loi sur l’usage légal du cannabis est adopté en Conseil de gouvernement. Suffisant pour Abdelilah Benkirane qui concrétise sa menace.

“Il a toujours veillé à détacher son parcours et son bilan de ceux de Saâd-Eddine El Othmani”, analyse Bilal Talidi.Crédit: TNIOUNI/TELQUEL
Depuis un coin de son salon, l’ancien Chef du gouvernement et ex-secrétaire général du PJD noircit un bout de papier. Dans cette lettre manuscrite, dont un cliché est aussitôt publié sur sa page Facebook, le zaïm annonce sa décision de geler son adhésion au parti. Il y confirme également la rupture des relations avec l’actuel Chef du gouvernement et secrétaire général du PJD, Saâd-Eddine El Othmani, ainsi qu’avec plusieurs ministres du parti islamiste. Une décision qui…
article suivant

Qui est Chouhaid Nasr, le nouveau patron de Veolia Maroc ?