7 questions à Othmane Boumaalif, directeur médical du premier laboratoire marocain à se lancer dans le cannabis thérapeutique

Le 8 avril, l’Université de Fès signait une convention de partenariat avec l’entreprise pharmaceutique Laprophan basée à Casablanca. Un premier pas vers la mise en place d’une stratégie de recherche et de développement du cannabis à usage thérapeutique à échelle nationale.

Par

Cannabis médical produit dans un laboratoire californien. Crédit: Pixabay / CMElixirs

Une première, quelques semaines après l’adoption du projet de loi 13-21 relatif à l’usage thérapeutique et industriel du cannabis. Lors d’une rencontre organisée le 8 avril à Fès, l’Université Sidi Mohamed Benabdellah (USMBA) a signé une convention de partenariat avec les laboratoires Laprophan, pionniers dans la recherche et le développement. Cette alliance inédite cible plusieurs thèmes de recherche : valorisation médicale et paramédicale des plantes médicinales et aromatiques, études de toxicologie clinique et études précliniques et cliniques dans plusieurs pans thérapeutiques. Un partenariat qui devrait découler sur la commercialisation de médicaments et produits à base de cannabis thérapeutique. Éclaircissements avec Dr Othmane Boumaalif, directeur médical des laboratoires Laprophan.

TelQuel : Depuis quand envisagez-vous de vous lancer dans la recherche sur le cannabis médical 

Othmane Boumaalif : La décision de nous lancer dans la recherche biomédicale liée à la valorisation thérapeutique du cannabis…

article suivant

Le PLF 2022 examiné en Conseil de gouvernement