West Beirut, l’émancipation d’un ado en pleine guerre civile

Avec ‘West Beirut’ (1998), le réalisateur Ziad Doueiri a permis aux Libanais de se réconcilier avec eux-mêmes en livrant le premier témoignage poignant sur la guerre civile au Liban.

Par

West Beirut
Tout le film West Beirut n’est qu’une balade insouciante dans les faubourgs de Beyrouth-Ouest. Crédit: DR

Sorti huit ans après la fin de la guerre civile au Liban, West Beirut (A l’abri, les enfants) répond d’abord à un contexte bien particulier. Le centre national du cinéma au Liban a été détruit. Des cinéastes de renom ont eux aussi trouvé la mort. Il n’y avait que le regard des journalistes et les images de guerre.

Affiche West Beirut
West Beirut (À l’abri, les enfants), de Ziad Doueiri est sorti en 1998.
Le Liban était devenu une nation qui n’avait plus d’images d’elle-même. Les Libanais, méconnaissables. Oublier, c’est tout ce qui leur importait. Le cinéaste Ziad Doueiri a alors décidé de reconstituer et de fabriquer des images proprement libanaises et soigner des plaies profondes. Une guerre civile vue de l’intérieur, autobiographique avant tout. La première scène est sublime. Nous sommes en 1975, dans une école française à Beyrouth. Les…
article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation