Myriam Benraad : “En Jordanie, on découvre les tensions et les clivages qui agitent la dynastie hachémite”

La tension en Jordanie était à son comble cette semaine. Des accusations de complot visant le prince Hamzah, demi-frère cadet du roi Abdallah II, ont secoué le pays. Un climat tumultueux qui semble s’être apaisé après que le jeune prince, assigné à résidence, a juré fidélité au roi. Un retour à la normale qui tend à cacher, tant bien que mal, les fractures du royaume hachémite. Myriam Benraad, spécialiste du Moyen-Orient, décrypte cet événement.

Par

Des femmes passent devant une affiche du roi Abdallah II de Jordanie dans une rue de la capitale Amman, le 6 avril 2021, après qu'une répression sécuritaire a révélé des tensions au sein de la monarchie. Crédit: Khalil Mazraawi / AFP

La crise a éclaté samedi 3 avril, avec l’annonce de l’arrestation de personnalités proches du roi Abdallah II et la révélation concomitante par le prince Hamzah, demi-frère cadet du roi, de son assignation à résidence, sur fond de rumeurs de coup d’État avorté. Une rumeur qui a agité la Toile et divisé la Jordanie entre défenseurs du roi et de la dynastie, et ceux qui se liguent derrière le prince. L’événement s’est très vite apaisé avec la réconciliation entre les deux demi-frères. Malgré cela, l’affaire a révélé des fractures profondes. Décryptage avec Myriam Benraad, professeure associée en relations internationales à l’ILERI, l’École des relations internationales à Paris,…

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)