L’enseignante Nezha Majdi brutalement arrêtée après avoir dénoncé le harcèlement et les agressions sexuelles des forces de l’ordre

Arrêtée aux côtés de 18 autres enseignants contractuels lors de la marche du 6 avril, Nezha Majdi pourrait avoir fait les frais de sa dénonciation récente de harcèlement et d’agressions sexuelles en marge d’une manifestation.

Par

Nezha Majdi avait raconté qu’elle et certaines de ses collègues institutrices avaient été victimes de harcèlement et d’agressions sexuelles de la part de forces de l’ordre lors de la première marche. Crédit: DR

Malgré elle, Nezha Majdi est désormais devenue un symbole puisque #FreeNezhaMajdi, le hashtag pour sa libération, inonde la twittoma depuis 24 heures. En marge de la manifestation des enseignants contractuels du 6 avril, le bilan de la coordination nationale des enseignants contractuels fait état de 19 personnes en garde à vue et de plusieurs blessés sans avancer de chiffres.

Interpellation musclée

Seule femme parmi les interpellés, l’arrestation de Nezha Majdi par la police est encore plus spectaculaire. Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent la jeune institutrice en poste à Agadir prise à partie par quatre policiers.

“Ces interpellations confirment une régression des droits de l’Homme au Maroc”

AMDH
Ces derniers l’obligent à marcher sur quelques mètres, mais Nezha Majdi refuse et s’affale au sol. Rien n’y fait, elle est soulevée de force par les bras et les pieds, traînée au sol…
article suivant

France : la drogue, importée du Maroc, était cachée dans les tomates cerises