Google bat Oracle dans un procès de longue date sur les droits d’auteur

La Cour suprême des États-Unis a tranché ce 5 avril en faveur du géant de la technologie dans sa bataille autour des droits d’auteur et l’utilisation des logiciels, avec son rival Oracle.

Par

AFP

La plus haute juridiction américaine a statué par six voix contre deux en faveur de Google dans ce différend de longue date. Selon le site d’informations “Axios”, la décision du tribunal confirme l’argument de Google selon lequel son utilisation du langage de programmation originaire d’Oracle, API Java, était équitable, mettant fin à ce que de nombreux acteurs du secteur considéraient comme une menace pour l’interopérabilité des logiciels.

Les juges ont entendu les plaidoiries en octobre 2020. Lorsque Google a construit Android, il a incorporé l’interface de programmation (API) pour Java, alors propriété de Sun Microsystems. Oracle a acheté Sun en 2010 et ensuite intenté un procès en justice contre Google.

Avant le verdict de la Cour suprême, les deux protagonistes ont obtenu tour à tour des victoires au niveau de juridictions inférieures. Tout récemment, la cour d’appel fédérale s’est prononcée en faveur d’Oracle en 2018, précipitant le recours par Google à la Cour suprême.

La copie par Google de l’API Java SE, qui n’incluait que les lignes de code nécessaires pour permettre aux programmeurs de mettre leurs talents acquis au service d’un programme nouveau et transformateur, était une utilisation équitable de ce matériel. Une question de droit”, a tranché la Cour.

Selon Kent Walker, un des hauts responsables de Google, “la décision claire de la Cour suprême est une victoire pour les consommateurs, l’interopérabilité et l’informatique”.

(avec MAP)

article suivant

Cryptomonnaies : Coinbase, la plateforme qui fait exploser la bourse américaine