Moncef El Yazghi : “Fouzi Lekjaa à la FIFA, un atout pour l’organisation de la Coupe du monde 2030”

Le Maroc a pris conscience ces dernières années de la puissance de la diplomatie sportive. Un réveil qui se concrétise par l’élection de Fouzi Lekjaa au Conseil de la FIFA et par la présence du royaume dans toutes les instances décisionnelles importantes de la Confédération africaine de football. Décryptage avec le spécialiste Moncef El Yazghi.

Par et

Fouzi Lekjaâ semble avoir une petite avance sur ses challengers. Ici, en compagnie du président de la FIFA Gianni Infantino. Crédit: STRINGER / AFP

Le 12 mars 2021 s’est tenu, à Rabat, le congrès de la Confédération africaine de football (CAF). Un évènement organisé dans un contexte particulier de pandémie où le Maroc a réussi à rassembler, autour du président de la Fédération internationale du football (FIFA) Gianni Infantino, les représentants du football de tous les pays du continent. À l’issue du congrès, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) Fouzi Lekjaa est devenu le premier Marocain à briguer un siège au Conseil de la FIFA, tandis que Patrice Motsepe a obtenu la présidence de la CAF. Le milliardaire sud-africain a d’ailleurs été soutenu dans sa démarche par le Maroc, notamment lors d’une réunion tenue préalablement, toujours à Rabat, entre Fouzi Lekjaa, Patrice Motsepe, des…

article suivant

PJD : un Conseil national de la défaite