À l’arrêt, le secteur du transport touristique appelle à une grève nationale

Un an après le début de la pandémie, le poids de la crise continue de peser sur le secteur du transport touristique. Entre inactivité et cumul d’impayés, les professionnels peinent à voir le bout du tunnel.

Par

Un bus touristique à Marrakech. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Si les professionnels du tourisme espéraient reprendre leur activité en début d’année, force est de constater qu’en mars 2021, la situation demeure inchangée. Avec la fermeture de l’espace aérien et les restrictions de déplacement entre les villes, l’ébauche d’une sortie de crise n’apparaît toujours pas. Un manque de perspectives combiné à une longue période d’inactivité, qui use le moral des professionnels au chômage depuis plus d’un an.

Manifestation le 1er avril

Dans cette situation, les transporteurs touristiques lancent un ultime cri de détresse. Après une série de sit-in dans les villes touristiques du royaume, les professionnels poursuivent leur mouvement de protestation. La Fédération nationale des transports touristiques au Maroc (FNTT-Maroc) annonce dans un communiqué une grève nationale le 1er avril. Une grande manifestation est prévue dans la capitale pour appeler à sauver les entreprises du secteur, et à trouver un dénouement à leur situation afin…

article suivant

Facebook met sur pause une version d'Instagram pour les enfants vivement critiquée