Foot : l’Afrique doit rapidement gagner la Coupe du Monde, affirme le nouveau président de la CAF

“Une équipe africaine doit gagner la Coupe du monde dans un avenir proche”, a lancé ce 16 mars le nouveau président de la Confédération africaine de football, le Sud-Africain Patrice Motsepe, quelques jours après son élection.

Par

Patrice Motsepe lors de son discours devant le congrès de la CAF en tant que président élu, le 12 mars à Rabat.

Nous devons arrêter d’être trop pessimistes et négatifs (à propos du Mondial, ndlr). Il n’y a aucun continent qui a réussi en s’attardant sur ses échecs”, a poursuivi l’homme d’affaires de 59 ans durant une conférence de presse à Johannesburg.

Aucune équipe africaine n’a dépassé les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions de football depuis sa création. Seuls le Cameroun (1990), le Sénégal (2002) et le Ghana (2010) sont parvenus à ce stade. L’Afrique a en outre fait piètre figure lors de la dernière Coupe du monde en Russie il y a trois ans. Ses cinq équipes qualifiées — l’Égypte, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal et la Tunisie — ont toutes été éliminées dès la phase de poules.

à lire aussi

Patrice Motsepe a été désigné vendredi président de la Confédération africaine de football (CAF) à Rabat. Ce self-made-man au look soigné, qui a fait fortune dans l’industrie minière et la finance, était adoubé par la Fédération internationale (FIFA). Il a la lourde tâche de remodeler la CAF, institution aux finances déficitaires (10 millions de dollars de pertes annuelles) frappée par des scandales de corruption.

Patrice Motsepe a promis qu’il ne se représenterait pas après son mandat de quatre ans si l’institution “ne (faisait) pas de réels progrès” sous sa direction

Le président sortant Ahmad Ahmad, qui avait été suspendu cinq ans par la FIFA en novembre, a vu sa peine réduite à deux ans le 8 mars dernier. La juridiction sportive a reconnu le dirigeant malgache coupable d’une cascade de violations éthiques, dont la “distribution de cadeaux” et le “détournement de fonds”, confirmant donc son inéligibilité alors qu’il briguait un deuxième mandat.

Motsepe, propriétaire des Mamelodi Sundowns, une équipe de Pretoria vainqueur de la Ligue des champions de la CAF en 2016, a promis qu’il ne se représenterait pas après son mandat de quatre ans si l’institution “ne (faisait) pas de réels progrès” sous sa direction.

Il a par ailleurs déclaré qu’il souhaitait que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) continue à être organisée tous les deux ans, malgré les vœux du président de la FIFA Gianni Infantino qu’elle se tienne tous les quatre ans.

La prochaine CAN doit se tenir en janvier-février 2022 au Cameroun.

article suivant

PJD : un Conseil national de la défaite