Menahem Pinto, l’homme qui veut faire du Maroc une plateforme de l’industrie casher

En parallèle de la mission religieuse du Grand Rabbin, son frère, Menahem Pinto, s’emploie 
à poser les bases d’une industrie casher marocaine qui profiterait à la fois aux communautés juive et musulmane du royaume. Rencontre avec un homme ambitieux.

Par

Dans la famille Pinto, on demande le frère. Depuis son plus jeune âge, Menahem Pinto grandit dans l’ombre de son aîné, héritier des dons religieux de son père et que beaucoup considèrent comme le Grand Rabbin des Pinto dont il semble être le parfait opposé.

à lire aussi

Menahem Pinto travaille 
à la mise en place d’une industrie casher au Maroc 
et déclare ne rien faire sans le conseil de son frère.Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL
Alors que le rabbin est long et fin, Menahem Pinto est petit et corpulent. Si le rabbin se distingue par une voix fine comparable à un souffle, son cadet de six ans sait, lui, se faire entendre, n’hésitant pas à converser à la fois en darija, en anglais et en hébreu. Pour ce quadragénaire, Yoshiyahu Yosef Pinto est plus…
article suivant

Des Marocains au Vietnam, un destin insolite