Tourisme : l’émergence des variants du Covid, le coup de grâce pour les agences de voyage

Près d’un an après l’arrivée de la pandémie au Maroc et l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, les agences de voyage et d’événementiel sont au fond du gouffre. Si elles ont pu partiellement s’en sortir dans un premier temps, les restrictions liées aux variants du virus ont enterré tous les espoirs de relance. Témoignages.

Par

Les agences de voyage et d’événementiel restent parmi les entreprises les plus touchées par la crise économique et sanitaire. Avec des activités totalement dépendantes de l’ouverture à l’international, elles subissent de plein fouet les multiples annonces de fermeture des frontières, de suspension des vols internationaux et de limitation des déplacements sur le sol national. Malgré la diversification des prestations proposées entre tourisme interne, externe, d’affaires et religieux, les mesures liées à l’apparition de nouvelles souches du coronavirus ont l’effet d’un coup de massue sur un secteur qui avait déjà du mal à tenir debout.

La fin de l’œuvre d’une vie

Un représentant d’une agence de voyage basée à Casablanca, qui requiert l’anonymat, nous raconte le calvaire depuis le déclenchement de la crise. Sur la place depuis plus…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés