Rif : les douars de Taounate entre le froid et l’oubli

Les habitants de huit douars des provinces de Taounate et d’Al Hoceïma se sont retrouvés coupés du monde suite à d’importantes chutes de neige. Ils sont victimes de l’enclavement, signe et vecteur de sous-développement. Reportage.

Par

YASSINE TOUMI/TELQUEL

De mémoire locale, on ne se souvient pas de chutes de neige aussi intenses. Nous sommes sur les cimes blanches séparant les provinces de Taounate et d’Al Hoceïma, aux confins des Jbala et du Rif. En voiture depuis le caïdat d’Oued El Kasba, à 45 km au nord-est de Taounate, il nous faut plus de 5 heures de route à travers des flancs abrupts pour enfin rendre visite aux habitants de Fennassa Bab El Haït, bloqués depuis le 8 janvier. La panne de leur unique transformateur d’électricité, inaccessible à cause de la neige, les a complètement isolés. La dénivellation est vertigineuse. En face de nous, les sommets se jumellent. On pourrait aisément y jeter un pont, mais ce serait une utopie dans ce bled perdu du “Maroc inutile”. Le paysage enneigé est magnifique, mais…

article suivant

LES SAMEDIS DE L’IMMO : le rendez-vous de référence pour des offres immobilières exclusives