Lydec : il y a six ans, la gestion déléguée était déjà sur le gril

La Cour des comptes a relevé en 2014 un bon nombre 
de dysfonctionnements dans la gestion déléguée, dont celle accordée à Lydec. Six ans plus tard, rien n’est réglé.

Par et

La révision du contrat doit avoir lieu tous les 5 ans. Celui de Lydec, signé en 1997, n’a été révisé qu’une seule fois en 24 ans, en 2009. Crédit: MAP

Le Maroc a une pratique ancienne de l’association du secteur public et privé pour réaliser et exploiter de nombreux ouvrages et services publics. Depuis le milieu des années 1980, la gestion déléguée a connu un essor à travers la passation de grands contrats, particulièrement en matière de production d’électricité, de distribution d’eau et d’assainissement liquide.

à lire aussi

En 1997, l’appellation “gestion déléguée” a été utilisée pour la première fois dans le contrat de gestion du Grand Casablanca, le but étant de répondre aux besoins urgents et sans cesse croissants des habitants pour accompagner le développement urbain, notamment en matière de financement des infrastructures nécessaires à la généralisation du service public, de la continuité de ces services, de la tarification optimale et du choix du meilleur rapport qualité-coût.

Le diable est dans les détails

Si la gestion déléguée des services publics a participé à l’amélioration relative de la qualité des services, elle fait…

article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal