Al Hoceima-Taounate : huit douars coupés du monde à cause des chutes de neige

Huit douars, quatre de la région d’Al Hoceima et quatre autres à Taounate, sont privés du minimum vital depuis le 8 janvier à cause des fortes chutes de neige.

Par

Selon un conseiller communal présent sur place, pas moins de 5000 personnes seraient dans cette situation. Crédit: DR

Coupés du monde. Les habitants de huit douars, quatre de la région d’Al Hoceima et quatre autres dans la région de Taounate, se retrouvent sans électricité et sans bois pour se réchauffer, tandis que la nourriture se fait de plus en plus rare.

Douar Laayoune, Douar Demnat Bouzid, Douar Assaline et Douar Amwalit de la région de Taounate sont dans une situation inquiétante depuis les chutes de neige du 8 janvier dernier. Même chose pour Douar Beni Yaaich, Douar Lemdaoud, Douar Aqrarn et Douar Tibranine de la région d’Al Hoceima.

5000 personnes touchées

Dans une déclaration à TelQuel Arabi, le conseiller de la commune Fennassa Bab El Hit, Noureddine Fadili, affirme que pas moins de 5000 personnes sont dans cette situation qui s’aggrave, surtout que les routes qui mènent à ces douars sont toujours bloquées. Les autorités locales peinent à y accéder, et aucune aide n’est parvenue aux habitants.

En plus du manque de nourriture, le bois se fait rare et le transformateur d’électricité — qui est en panne — est inaccessible pour le moment.Crédit: DR

La coupure du courant électrique a aggravé la situation, surtout que les bougies et le bois se font de plus en plus rares”, précise le conseiller communal. Et de souligner que les autorités locales et les responsables au ministère de l’Équipement et du Transport tentent de dégager quelques voies, car la neige a fait chuter plusieurs arbres qui bloquent les différentes artères.

Routes bloquées

“Si la situation se poursuit, les femmes enceintes en souffriront, en plus des personnes âgées et des jeunes enfants qui ont besoin de médicaments

Pour dégager les routes qui mènent à ces douars, il faut compter au minimum une semaine de plus”, ajoute Noureddine Fadili présent sur place, avant de tirer la sonnette d’alarme : “Si la situation se poursuit, les femmes enceintes en souffriront, en plus des personnes âgées et des jeunes enfants qui ont besoin de médicaments. Aucune ambulance ne peut atteindre les zones en difficulté. Les tempêtes ont même causé des dégâts aux oliviers et autres arbres qui font vivre les personnes de cette région.

La neige a fait chuter plusieurs arbres qui bloquent les différentes voies daccès.Crédit: DR

Le conseiller communal relate qu’il a contacté les hauts responsables de la région ce jeudi 14 janvier. Ces derniers l’ont informé du manque de moyens logistiques, en lui demandant de se contenter du petit chasse-neige de la commune. “Ce chasse-neige dont on parle s’est arrêté net hier… panne d’essence. On n’a pu y remédier que cette matinée”, confie Noureddine Fadili qui renouvelle son appel aux responsables.

Il s’inquiète également du fait que le souk hebdomadaire ne pourra pas se tenir compte tenu de la situation, alors que c’est l’unique lieu où les habitants de ces douars peuvent se procurer des produits de première nécessité.

article suivant

Rapport : le CESE plaide pour une politique d’innovation et une meilleure gestion du capital intellectuel