À la demande de Biden, Moncef Slaoui quitte l’opération “Warp Speed”

Le chercheur maroco-américain a présenté sa démission du poste de chef de l’opération américaine visant à la production d’un vaccin anti-Covid19. Une décision prise à la demande de la future administration Biden.

Par

Moncef Slaoui lors de son discours suivant sa nomination par Donald Trump, le 15 mai 2020 à la Maison Blanche. Crédit: AFP

Moncef Slaoui a démissionné. Le chef de l’opération Warp Speed, initiée par le président américain Donald Trump en vue de faciliter et accélérer le développement et la production anti-Covid, ne chapeaute plus cette initiative. Selon le site du média américain CNBC, c’est à la demande du président Joe Biden que le chercheur a présenté sa démission le 12 janvier. Toutefois, le contrat de Moncef Slaoui prévoit un préavis d’une durée d’un mois avant que le chercheur ne quitte définitivement ses fonctions.

à lire aussi

Pour l’heure, aucun remplaçant n’a été désigné et on ne sait toujours pas si le poste attribué à Moncef Slaoui sera maintenu. Selon la même source, le chercheur, qui jouait un rôle clé dans cette opération, envisageait déjà de présenter sa démission lorsque deux vaccins, dont celui de Moderna, ont reçu une autorisation d’entrée sur le marché américain.

La semaine dernière, il affirmait vouloir prolonger l’aventure afin de “permettre à l’opération de se poursuivre de la manière dont elle s’est poursuivie durant la période de transition” entre les administrations Trump et Biden. Le responsable avait toutefois souligné que sa valeur ajoutée au projet “devenait limitée” au fil du temps.

article suivant

Rapport : le CESE plaide pour une politique d’innovation et une meilleure gestion du capital intellectuel