Omar El Ouidadi : “L’examen du bac conserve un degré de crédibilité élevé, ce qui n’est pas garanti à travers le contrôle continu”

Une réflexion a été entamée au sein du ministère de l’Éducation nationale pour la suppression de l’examen du baccalauréat et l’instauration d’un contrôle continu.

Par

Yassine Toumi/TelQuel

Dans ce contexte de pandémie mondiale, plusieurs pays ont dû adapter leur système d’examens. C’est le cas en France, où l’examen du baccalauréat 2020 a été abandonné. D’autres pays ont fait ce choix il y a plusieurs années, comme l’Espagne avec son examen de la selectividad. Il s’agit d’une épreuve écrite pour les lycéens qui souhaitent accéder aux études supérieures au sein des universités publiques ou privées d’Espagne. Après l’annulation des examens à la dernière année du primaire et la troisième année du collège, une réflexion est actuellement menée au sein du ministère de l’Éducation nationale pour remplacer le baccalauréat par un contrôle continu. Dans cet entretien, Omar El Ouidadi, enseignant et docteur en didactique des sciences et ingénierie pédagogique, revient sur les enjeux d’une telle réforme.

à lire aussi

TelQuel : Selon nos informations, le ministère de l’Éducation nationale s’est engagé dans une réflexion concernant le remplacement des examens par le contrôle continu. Pensez-vous qu’une telle réforme soit pertinente ?

article suivant

[VIDÉO] Ouadih Dada passe “Au Tablier !” avec TelQuel