Ridouane Erramdani : “À moi tout seul, je suis un corps constitué”

Ridouane Erramdani
DR

 

Smyet bak ?

Ali Ben Cheikh.

Antécédents Ridouane ErramdaniSmyet mok

Fatna bent Mimoun, que Dieu ait son âme.

Nimirou d’la carte ?

Je ne l’ai jamais appris par cœur.

Vous avez eu l’opportunité de cueillir à chaud les déclarations de Nasser Bourita après la double annonce de la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et de la reprise des relations avec Israël. Vous sentez-vous privilégié par rapport à vos camarades de la profession ?

Il n’y a pas l’ombre d’un privilège. Il y a les efforts de notre groupe (Medradio-L’Observateur du Maroc, ndlr) qui a pu atteindre cet objectif. Je suis allé interviewer le ministre, qui se trouvait à Laâyoune. Cela faisait cinq ans que je n’avais pas pris l’avion. Que voulez-vous de plus ? En tout, j’ai eu 48 heures de stress. J’avais dit à mon patron (Ahmed Charaï, ndlr) que je voulais plutôt m’y rendre en voiture. Je n’ai même pas pu profiter du moment car je devais prendre l’avion du retour.

Votre patron a ensuite pris le…

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement