New District Entertainment : ce qu’il faut savoir sur le nouveau label hip-hop de Nabil Ayouch

Le réalisateur marocain, Nabil Ayouch, a lancé un nouveau label de hip-hop. Objectif : accompagner et produire les jeunes talents.

Par

Le besoin dans le secteur est grand. Tous les rappeurs et autres artistes de la scène urbaine en parlaient dans différentes interviews, en espérant voir quelques changements à l’horizon 2021, une lueur d’espoir pour leur industrie qui prend beaucoup de retard par rapport à l’Europe.

Nabil Ayouch, lui, espère incarner ce changement. Le réalisateur vient de lancer un nouveau label de hip-hop, New District Entertainment, dont l’objectif est de détecter, produire et accompagner les jeunes talents.

à lire aussi

Fondé par le réalisateur Nabil Ayouch, Ali n’ Productions sous la direction d’Amine Benjelloun, les compositeurs Mike et Fabien Kourtzer, Cercle Rouge sous la direction de Fanny Lamothe, et le rappeur marocain Bawss qui en assure la direction artistique”, peut-on lire sur une publication Instagram du label.

Après la grande annonce, New District a lancé un appel à talents pour un casting avec une deadline fixée au 20 janvier.

“Une aventure humaine”

Ce projet est avant tout une aventure humaine. La création du label est la suite logique de plusieurs événements et projets qui se sont enchaînés, nous explique Hind Mjid, directrice de projet à New District. C’est un label indépendant qui a ses propres valeurs, fondé par des gens passionnés, qui connaissent le secteur. On ne fera pas seulement de la production ou de la distribution, on compte bien accompagner et former les jeunes artistes qui signeront chez nous.

“L’artiste n’aura plus qu’à se concentrer sur sa musique pour se perfectionner et donner le meilleur de lui-même”

Hind Mjid, chef de projet

Il est clair que le Maroc ne manque pas de talents. La scène marocaine est en période de floraison, et les jeunes prometteurs ne manquent pas de visibilité, surtout avec les réseaux sociaux. Selon Hind Mjid, New District devra encadrer ces talents pour en tirer le meilleur.

L’artiste n’aura plus qu’à se concentrer sur sa musique pour se perfectionner et donner le meilleur de lui-même. (…) Grâce aux gens qui travaillent au sein du label comme les deux frères producteurs, Kourtzer ou encore Bawss, il est certain qu’ils seront bien accompagnés par des personnes d’expérience”, relate Hind Mjid, convaincue de l’apport que pourraient avoir ces noms dans les carrières des jeunes artistes marocains.

article suivant

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc